Apprentis d'Auteuil

Ensemble scolaire Saint-Gabriel

21, rue de la Lisette – 92220 Bagneux – 01 46 57 61 22

Voici les articles classés dans la catégorie : Lycée et BTS | Vie de l'établissement

un Académicien à Saint-Gabriel…

Photo 4La littérature vise-t-elle à soigner les âmes, comme la médecine les corps? Est-ce pour cela qu’on va de Médecins sans frontières à l’Académie Française, qu’on devient écrivain après avoir été médecin? Il a trouvé la question belle: Peut-être, oui…

Quand on accueille un académicien, rien ne se passe comme prévu: Mais à 10h, ce 24/03/2017, on ne sait comment, nous l’avons retrouvé dans la grande salle de Saint Gabriel : Jean-Christophe Rufin, venu échanger avec les étudiants de BTS à propos de son roman: Katiba, du monde tel qu’il va et de l’homme tout simplement. Pendant une heure et demie, quatre-vingt-dix personnes ont écouté attentivement les réponses qu’il a apportées aux nombreuses questions posées par les étudiants, journalistes d’un jour.

Même la caméra se faisait oublier. Jean-Christophe Rufin… On connaissait le cofondateur de MSF, fin connaisseur de l’Afrique. «  Je m’ennuyais dans les couloirs de l’hôpital, nous a-t-il dit… On le sait académicien, élu au fauteuil d’Henri Troyat, vénérable institution, fondée par Richelieu en 1634, nous l’avons découvert simple et profond, attentif et chaleureux.Photo 3

Et nous savions bien qu’avec un tel personnage l’échange serait riche ; nous ne fûmes pas déçus. Jean-Christophe Rufin nous a ramenés à l’essentiel : l’humain.

Katiba, roman publié en 2010, évoque des sujets d’une brûlante actualité: manœuvres et manipulations en vue de capturer un « gros bonnet » du terrorisme, sans que l’on sache très bien qui tire les ficelles entre services secrets français et algériens, société de sécurité privée et groupes terroristes du Sahel saharien, de la Mauritanie à la Lybie.

Dans toute cette histoire un médecin sensible, un peu perdu (un double de vous-même ? La question l’a fait sourire) et une femme, fonctionnaire du Quai d’Orsay, aux fréquentations troubles et au rôle incertain, dont le portrait n’est peut-être pas totalement imaginaire… Ces thèmes qui ne peuvent qu’intéresser les jeunes de 2017, ont été l’occasion de montrer comment s’élabore une fiction, comment l’imaginaire se nourrit de la réalité qu’il contribue aussi à façonner.

Photo 2Ecrirait-il ce roman aujourd’hui ? Oui, sans doute. Que faire contre la radicalisation? Si on le savait… Une volonté affichée, ne pas être alarmiste, rester optimiste quoi qu’il en coûte. Les hommes restent les mêmes, seules les maladies changent et chaque époque a ses dangers. Jean-Christophe Rufin n’a ni certitude, ni message – au lecteur de construire son interprétation -, mais une démarche intellectuelle et humaniste : bien comprendre avant de juger et agir malgré tout ; toujours voir la part de l’humain avec ses ambivalences et ses ambiguïtés, et surtout ne jamais donner de leçons. L’homme est complexe, déroutant, et il faut agir pour rendre le monde meilleur, voilà tout. On pense à Camus, un autre connaisseur de l’Afrique du Nord…Photo 1

Une très belle rencontre pour nos élèves : ils ont su apprécier la chance qu’ils avaient de rencontrer l’auteur du roman d’abord étudié en classe, d’entendre cette parole intelligente s’exprimer sur l’écriture, la médecine, sur notre époque troublée ou même sur des sujets plus légers, avec humour et finesse.

Si vous écrivez à l’ancienne, « un papier, un stylo », vos romans comme vos propos parlent de notre époque et de notre part éternelle : pour cela et pour être venu jusqu’à nous, merci Monsieur Rufin.

Merci aux élèves pour leur implication ; merci également à tous ceux qui ont soutenu cette rencontre et qui l’ont rendue possible.

Sonia Lacau

 

 

 

 

Cézanne et les BTS

cezanneVendredi 14 octobre en soirée, les élèves de BTS informatique de gestion, accompagnés de Mme COUTIN, Mme MARGUET et Mme LACAU sont allés voir Cézanne et Moi, de Danièle THOMPSON, au cinéma L’Épée de Bois, rue Mouffetard, bien loin de L’Arme fatale ou de  X-men.

Ce film qui reflète l’amitié difficile entre deux génies créateurs, Émile ZOLA et Paul CÉZANNE, a pourtant enchanté les étudiants, heureux de découvrir que cinéma ambitieux ne rime pas forcément avec cinéma ennuyeux.

Ils ont pu apprécier la reconstitution historique de la fin du XIXe, l’ascension d’un Zola, intellectuel sensible, joué toute en finesse par Guillaume CANNET, les débordements et l’émotivité de Cézanne dont l’interprétation par Guillaume GALLIENNE crevait l’écran, ainsi que la recherche humaine et la complexité d’une amitié profonde mais douloureuse entre deux hommes qui finalement ne sont pas si différents de nous.

Et au-delà des salles de cours, ils ont pu se familiariser avec un auteur classique, reconnu de son vivant et un peintre génial, à la reconnaissance difficile dont pourtant Picasso disait qu’il était « notre maître à tous ».

Puis, après s’être nourri l’esprit, quoi de mieux que de penser au ventre ?

C’est dans une pizzeria de la rue Mouffetard qu’enseignants et étudiants ont terminé la soirée échangeant gaiement autour du film, de l’Art et de la vie. Gageons que Cézanne et Zola auraient apprécié !

Oui, vraiment, il y a des moments magiques qui font oublier les difficultés quotidiennes de notre métier et nous recentrent sur l’essentiel : transmettre aux élèves.

Sonia LACAU
en collaboration avec Alexis OUARAB et Gabriel DANTZ (étudiants de SIO2)

cezanne-2cezanne-3

Fête de l’école

IMG_7349 (Small)Samedi 11 juin, Saint-Gabriel a ouvert ses portes de 9h30 à 16h pour sa traditionnelle fête de fin d’année.
Échappant par bonheur à la pluie, tous les spectacles des petits et des grands ont pu être présentés aux nombreux parents présents, heureux de voir évoluer leurs enfants sur scène.
Les talents de chanteurs et de danseurs ont été une fois de plus confirmés.

Après le temps du spectacle, buffet et stands de jeux ont ouvert permettant aux participants de remporter de nombreux lots

A 15h, le tirage de la tombola a comblé les gagnants.

Merci à tous les participants de cette belle journée et bravo à tous les talents.

 

IMG_7231 (Small)IMG_7332 (Small)

IMG_7309 (Small)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Journée d’intégration des BTS

BTS 1Cette journée a eu lieu grâce au partenariat mis en place par Apprentis d’Auteuil avec Global Tour.

Une réunion préparatoire avec les professeurs a permis la constitution de 10 équipes. Chaque équipe est un échantillon représentatif des étudiants de BTS. Le but est que chaque étudiant puisse mesurer sa capacité à composer avec les autres.

À l’arrivée sur le site vers 10h, au parc de loisirs de Pontault Combault, après un accueil chaleureux du personnel chargé de l’encadrement de la journée, chaque étudiant a été invité à rejoindre son équipe.

Plusieurs jeux étaient au programme de la journée. Quelques-uns sont illustrés par les photos ci-dessous. Cette journée, malgré la pluie, a créé les conditions pour faire comprendre à tous qu’on a besoin des autres pour aller plus loin. Elle a permis à nos étudiants de donner du sens à la notion de solidarité et du respect de l’autre. Les étudiants ont eu l’occasion de rencontrer leurs professeurs dans des situations différentes et drôles. Ce qui a permis de créer du lien. Ils ont aussi compris que les règles ne doivent pas être perçues comme une contrainte.

Dans une ambiance conviviale et détendue, les professeurs ont assuré un encadrement participatif. Ils ont encouragé leurs étudiants à se surpasser et à gagner en confiance malgré les tentatives ratées. La persévérance finit toujours par payer.

Cette journée a permis aussi la récompense de tous les efforts.

Ce fut une journée très réussie.

BTS 4BTS 3

Journée d’intégration des BTS

20141003_110958 (Small)Le vendredi 3 octobre, les étudiants de BTS ont profité d’un temps splendide  pour participer à leur journée d’intégration de début d’année scolaire.
Départ de Saint-Gabriel en car pour rejoindre le site d’accrobranche Ecopark, à Sannois.

Différents parcours dans les arbres étaient proposés, au nombre de six, à différentes hauteurs, jusqu’à 30 mètres de haut.
Du parcours « débutant » au parcours adrénaline, il y en eut pour tout le monde, afin de satisfaire le goût de chacun, élève comme professeur.

« Ce sont les professeurs qui ont commencé sous les yeux attentifs et rieurs des élèves… On a tous vécu de bons et beaux moments perchés tout là-haut sur les branches…Nos jeunes se sont tous bien régalés à jouer à « Tarzan » et on a pu remarquer de véritables moments d’entraide, de soutien, d’encouragements et de solidarité vis-à-vis de camarades souvent coincés sur une passerelle, un filet ou un tronc d’arbre. Se connaître pour évaluer ses limites, prendre le temps de réfléchir avant de se « lancer » sur un parcours, aller au-delà de ses peurs pour être fier de finir ce qu’on a commencé ou de reconnaître que l’aide des moniteurs sera nécessaire pour terminer sa route… ce fut un véritable défi pour chacun. » (Isabelle COUTIN, enseignante).

20141003- (21) (Small)20141003- (35) (Small)20141003_112330 (Small)20141003_125408 (Small)20141003_111355 (Small)